share on:

Si vous regardez la consommation d’énergie en Allemagne, vous constaterez que le secteur du bâtiment représente près de 40 % de la consommation d’énergie primaire.1 Les propriétaires peuvent économiser beaucoup d’énergie avec une rénovation énergétique et alléger considérablement leur budget familial. Dans cet article, nous avons tout rassemblé sur le contexte de la rénovation énergétique, l’obligation et la portée.


Réhabilitation énergétique : un couple embrasse le soleil

Fondement des obligations de restructuration : Le GEG

La loi sur l’énergie dans les bâtiments (GEG) fournit la base pour réduire la consommation d’énergie. Il s’applique à presque tous les bâtiments. Son cahier des charges porte sur les technologies de climatisation et de chauffage, l’isolation thermique des bâtiments et l’intégration obligatoire des énergies renouvelables. Le GEG est un élément important de la politique climatique et énergétique de l’Allemagne. L’objectif de la loi est que tous les bâtiments en Allemagne soient climatiquement neutres d’ici 2050.

Le GEG fournit aux constructeurs des exigences structurelles standard qui contribuent à l’utilisation efficace de l’énergie. Elle s’applique avant tout aux bâtiments résidentiels, mais aussi aux propriétés industrielles. Parallèlement, dans certains cas, les propriétaires sont obligés de procéder à des rénovations énergétiques.

Le GEG est actuellement valable dans sa première version à partir du 1er novembre 2020. La loi est issue de l’ordonnance sur les économies d’énergie (EnEV), de la loi sur les économies d’énergie (EnEG) et de la loi sur les énergies renouvelables (EEWärmeG). L’objectif du résumé était de simplifier et d’uniformiser les lois et règlements applicables en une loi moderne et compréhensible.

Principes du GEG

Une partie importante de la loi sur l’énergie dans les bâtiments concerne les dispositions énergétiques pour les nouveaux bâtiments. L’objectif du législateur est de réduire les besoins en énergie primaire pour le chauffage et la production d’eau chaude notamment. Pour déterminer l’énergie primaire, l’énergie finale et les sources d’énergie utilisées sont prises en compte : L’énergie finale est l’énergie qui est fournie à la maison. Lors de l’évaluation des sources d’énergie, il est important de savoir comment elles affectent l’environnement. Par exemple, voici les CO2-Émissions pertinentes.

Avec l’entrée en vigueur du GEG, le bâtiment dit à énergie zéro est devenu la nouvelle norme de construction : tous les bâtiments doivent être construits selon cette norme à partir de 2021. Le législateur met ainsi en œuvre la directive européenne sur la construction. Les maisons à énergie quasi nulle ont une efficacité énergétique globale très élevée et nécessitent très peu d’énergie finale, qui dans tous les cas devrait être produite principalement avec des sources d’énergie renouvelables.

Obligation de rénovation énergétique : Qui est concerné ?

Qu’il existe ou non une obligation de rénovation, les propriétaires doivent aujourd’hui s’assurer que leur bâtiment est chauffé, ventilé et climatisé de manière économe en énergie. En tant que propriétaire, vous protégez non seulement l’environnement, vous économisez également sur les coûts énergétiques et bénéficiez d’un meilleur climat intérieur.

Dans ces cas, la rénovation énergétique devient obligatoire :

  1. Isolation des toits ou des combles

    Si vous avez acheté ou hérité d’une maison après le 1er février 2002, vous devez faire isoler le toit ou le grenier par la suite. La valeur d’isolation doit alors être d’au moins 0,24 W/(m2*K) mensonge.

  2. isolation du mur extérieur

    Il n’y a aucune obligation d’isoler le mur extérieur. Toute personne qui décide de le faire doit se conformer aux exigences des composants GEG pertinents (GEG Annexe 7)2 retenir.

  3. Chaudière

    Les chaudières de chauffage chargées d’un combustible liquide ou gazeux et installées avant 1991 ne peuvent plus fonctionner dans les maisons individuelles et jumelées. Les chaudières dont la date d’installation est postérieure au 1er janvier 1991 ne peuvent plus être utilisées après 30 ans. Mais il y a aussi des exceptions, comme vous pouvez le lire dans le chapitre suivant.

Les propriétaires n’ont pas à rénover s’ils habitent eux-mêmes la maison depuis le début de 2002.

Remplacement du chauffage selon GEG

Selon le GEG, les propriétaires sont tenus de remplacer les anciens systèmes de chauffage sous certaines conditions. Comme décrit précédemment, toutes les chaudières installées avant le 31 décembre 1990 doivent être remplacées. Si le système de chauffage a été installé en 1991 ou après, il doit être remplacé après 30 ans de fonctionnement. Cette obligation de rénovation s’applique également si vous achetez, en tant que nouveau propriétaire, une maison avec un ancien système de chauffage. Vous avez deux ans après l’achat pour rénover le système de chauffage.

Cependant, en plus de cette obligation claire, il existe également de nombreuses exceptions :

  1. Chaudière basse température/condensation

    Ces systèmes sont exemptés de l’obligation de remplacement, même s’ils ont plus de 30 ans.

  2. Systèmes très petits et très grands

    L’obligation de remplacement ne s’applique pas aux installations de chauffage d’une puissance nominale inférieure à 4 ou supérieure à 400 kW.

  3. immobilier occupé par son propriétaire

    Si le propriétaire habite sa maison depuis 2002 et avant, qui ne compte pas plus de deux appartements, il est exonéré de l’obligation de remplacement.

Les appareils de chauffage sont considérés comme énergétiquement inefficaces après 15 ans. De plus, plus ils vieillissent, moins ils sont fiables. Pas étonnant, car les appareils de chauffage offrent des performances élevées au quotidien. Ainsi, même si vous n’êtes pas légalement obligé de remplacer votre système de chauffage, il existe de très bonnes raisons d’acheter un appareil moderne et efficace et de ne pas épuiser le remplacement jusqu’au dernier moment.

L’isolation dans le cadre de la rénovation énergétique

Comme déjà mentionné, une rénovation énergétique n’est pas obligatoire si les propriétaires habitent eux-mêmes l’immeuble et l’ont habité avant le 01/02/2002. Cependant, toute personne qui achète un bâtiment neuf dont le dernier étage ne répond pas aux exigences de la GEG (anciennement l’EnEV) doit procéder à des rénovations énergétiques dans les deux ans suivant l’achat.

Il n’y a pas d’obligation générale de rénover l’isolation des murs extérieurs. Cependant, les propriétaires doivent se conformer aux exigences du GEG s’ils font réaménager ou rénover au moins 10 % de la surface de façade.

Règles d’isolation du toit

Ce qui suit s’applique à l’isolation du toit : Si le plafond du dernier étage au-dessus des pièces chauffées jusqu’au grenier n’est pas isolé, une isolation doit être fournie. Le soi-disant « coefficient de transfert de chaleur » (valeur U) du plafond doit être inférieur à 0,24 watts/(m2*K) mensonge. Vous pouvez isoler à la fois le plafond du grenier et le toit lui-même.

Si le plafond du dernier étage ou le toit d’un bâtiment répond aux exigences d’isolation thermique minimale selon DIN 4108-2 : 2013-02 et DIN 4108-3 : 2018-10, il n’y a aucune obligation de rénovation énergétique ultérieure. Ceci s’applique également si le bâtiment est plus ancien. De cette façon, même les maisons plus anciennes avec des plafonds à poutres en bois ou des plafonds massifs peuvent répondre aux exigences minimales d’isolation thermique.

Toute personne qui achète un bâtiment ancien doit donc vérifier si le bâtiment répond déjà à ces exigences. Si l’isolation thermique est suffisante, une rénovation de toiture ne sera probablement pas obligatoire.

Spécifications du GEG pour le renouvellement des composants individuels

Si vous rénovez des éléments individuels de bâtiments, vous devez tenir compte des spécifications respectives pour le coefficient de transfert de chaleur des composants. Le GEG3 (comme l’EnEV à l’époque) stipule les valeurs suivantes :

Coefficients de transfert de chaleur requis par composant

composant
valeur U requise
mise en œuvre éventuelle
mur extérieur
0,24
Isolation avec 12 à 16 cm
la fenêtre
1h30
Vitrage de protection thermique à double vitrage
lucarne
1.40
Vitrage de protection thermique à double vitrage
Vitrage (sauf fenêtres insonorisées ou autres vitrages spéciaux)
1.10
Vitrage de protection thermique à double vitrage
Toits en pente, toits en pente
0,24
Isolation avec 14 à 18 cm
Derniers étages
0,24
Isolation avec 14 à 18 cm
toits plats
0,20
Isolation avec 16 à 20 cm
Murs et plafonds contre sous-sol non chauffé, dalle de plancher
0,30
Isolation avec 10 à 14 cm
Plafonds contre sous-sol non chauffé, dalle de plancher (si le plancher est installé ou renouvelé du côté chauffé)
0,50
Isolation avec 4 à 5 cm
Plafonds bordant l’air extérieur en dessous
0,24
Isolation avec 14 à 18 cm

Que se passe-t-il si le GEG n’est pas respecté ?

Quiconque ne respecte pas le cahier des charges et les normes du GEG lors de la construction d’un nouveau bâtiment ou d’une rénovation encourt une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 euros. C’était également le cas avec l’Ordonnance sur les économies d’énergie (EnEV). Des amendes sont également possibles si, par exemple, des chaudières sont installées sans marquage CE ou si des certificats de performance énergétique ne sont pas présentés aux locataires.

Le respect du GEG est vérifié par les autorités compétentes en matière de construction. Si ces erreurs sont trouvées, les constructeurs respectifs sont généralement responsables. Ils doivent vérifier les performances des métiers individuels et ainsi s’assurer que les spécifications du GEG sont respectées.

Dans la plupart des cas, cependant, les constructeurs ne sont pas en mesure d’évaluer professionnellement si le GEG a été respecté pendant la construction. Il est donc préférable de vous faire délivrer des «certificats d’entrepreneur». Dans celui-ci, les prestataires et artisans attestent que la construction ou l’aménagement est conforme aux prescriptions légales.

L’obligation de restructuration prend effet : quelles sont les prochaines étapes ?

Si une rénovation énergétique devient obligatoire pour votre bien, vous devez vous tourner vers une entreprise spécialisée qui réalisera pour vous la transformation ou le remplacement du chauffage. C’est le seul moyen de s’assurer que le travail est effectué avec soin et correctement conformément aux spécifications.

Si vous disposez déjà d’un rapport d’un consultant en énergie, vous pouvez planifier les étapes nécessaires avec cet expert. Il peut établir une liste de tâches exacte pour les différents métiers requis. Avec ces tâches clairement définies, vous obtenez ensuite des offres d’entreprises spécialisées. En savoir plus sur les tâches et les coûts d’un consultant en énergie ici.

Le conseiller en énergie peut alors également aider à la sélection de l’artisan ou du prestataire afin que les mesures décidées puissent être mises en œuvre au mieux.

1 BDI – Fédération des industries allemandes eV : Efficacité énergétique dans les bâtiments : la clé de la protection du climat

2, 3 Lois sur Internet : Loi sur les économies d’énergie et sur l’utilisation des énergies renouvelables pour le chauffage et le refroidissement des bâtiments (Loi sur l’énergie des bâtiments – GEG) Annexe 7 (au § 48)

Articles Liés


Chauffage d'un immeuble ancien

Chauffage économique et durable dans les bâtiments anciens

Conseils chauffage, renouveler l’isolation ou remplacer le chauffage : un chauffage optimal dans les bâtiments anciens.

continuer la lecture


Nouveau radiateur, mais lequel ?

Acheter un nouvel appareil de chauffage : mais lequel vous convient le mieux ?

Nous donnons un aperçu des avantages et des inconvénients des différents types de chauffage.

continuer la lecture


système de chauffage du futur

Système de chauffage du futur : avantages et inconvénients

Ces types de chauffage seront également payants à l’avenir : voici les avantages et les inconvénients de tous les types de chauffage.

continuer la lecture

Lire aussi  Purger le chauffage au sol : Ce sont les étapes les plus importantes